S’offrir un bateau : un rêve inaccessible ?

Se payer un bateau n’effleure même pas l’esprit de beaucoup de gens qui pensent que c’est hors de prix et réservé aux milliardaires. En réalité, aussi incroyable que cela puisse paraitre, acheter un bateau est aujourd’hui ouvert à plus de personnes, les modèles et les prix variés permettent cette possibilité. Et un certain nombre de personnes réalisent leurs rêves en devenant des capitaines de leur petite, moyenne ou grande embarcation. Ce qui est le plus cher n’est pas le bateau lui-même, ce sont plutôt les frais d’entretien qui, si on n’est pas vigilant, peuvent augmenter considérablement.

Réussir l’achat d’un bateau

Lorsque l’on envisage de se procurer un bateau, on a deux possibilités : soit acheter un neuf soit en acheter un auprès d’un particulier, donc un bateau de seconde main. Dans le premier cas, on est sûr de la qualité et de la solidité, mais en payant rubis sur l’ongle -le plus souvent. Tandis qu’en acquérant un d’occasion, on se fait une belle économie mais la longévité du bateau n’est pas garanti ni sa résistance. Il est donc recommandé de se procurer un neuf même s’il faut payer un peu plus cher. Et on peut trouver des bateaux à prix moindre en en choisissant un de modeste taille. De toute manière, il est maintenant possible d’acheter un bateau à crédit, comme pour l’acquisition d’un véhicule ou d’une maison.

Le moteur et la coque : deux éléments déterminants

Quel que soit le type de bateau que l’on acquiert, il faut prêter une attention particulière au moteur et à la coque. C’est préférable de faire appel à des professionnels pour en faire l’entretien. Les frais d’entretien concernés dépendent de la taille du bateau et du prestataire choisi mais il faut se préparer à au moins 150 euros à la base, prix généralement demandé pour un petit moteur. La peinture de la coque, ou l’antifouling, empêchant les organismes aquatiques de s’y accrocher est indispensable. On peut la réaliser soi-même mais par un professionnel, il faut payer un minimum de 300 euros.

La redevance de stationnement, immatriculation et assurance

Le coût de stationnement est inclus dans les frais qu’il faut prévoir si on achète un bateau. En effet, les ports de plaisance offrent plusieurs services utiles justifiant ce coût : électricité, eau potable, Internet, etc. Mais ces redevances varient en fonction des services proposés et du port en question. Pendant la saison basse, il est conseillé de mettre son bateau dans un hangar plutôt que de laisser sur l’eau. Le montant de l’entrepôt dépend du lieu où se trouve celui-ci, de la dimension du bateau et de la durée de l’hivernage. Les navires de plaisance de 7 mètres et plus et dont le moteur est de 22 CV ou plus doivent être immatriculés et francisés. Et par mesure de précaution, il est sage de souscrire une assurance, même si ce n’est pas obligatoire. Une assurance annuelle d’un bateau de 8 mètres coûte environ 300 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *